Les carnets

La peinture est voyage. 

Et devant le chevalet il ne vient pas seulement des formes, des couleurs et des émotions. Des mots aussi accompagnent les créations. Les syllabes dansent au rythme du couteau qui balafre et chantent sous le tendre pinceau.

Depuis longtemps, je vis intensément chacun de ces mots… ils me soutiennent dans la création comme l’océan porte le nageur. Mais une fois la toile terminée… une fois la mer retirée… j’ai presque tout oublié.

 

Pendant les expositions on me demande souvent de parler de la toile exposée juste-là. Et… finalement… je trouve quelques phrases, parfois hésitantes je l’admets... Mais j’avoue aussi qu’à chaque fois je regrette secrètement tout ces mots qui virevoltaient dans ma tête pendant que je peignais. Ils restent et resteront la meilleure réponse. La seule véritable réponse. La réponse perdue.

Alors… maintenant il m’arrive de poser un peu le pinceau pour prendre la plume et chasser les mots qui s'envolent. J’attrape ceux qui me paraissent les plus beaux et je leur fait danser le quadrille : obéissants, ils s’alignent pour former de courts poèmes… de petits textes rapides…

 

Ces carnets sont donc ces écrits imprimés auprès de leurs toiles respectives. A chaque page une toile soutenue par son histoire. Et cette alliance enfin consommée m’offre à chaque fois une sensation d’aboutissement. Comme si la toile était enfin véritablement pleine et entière.

Cette écriture semble leur permettre d’aller encore davantage jusqu’au bout d’elles-mêmes. Et donc un peu plus jusqu’à vous !

Les Voyages verticaux

Carnet I

Livre-photos de 10x15 cm.

Cahier souple de 16 pages.        7€

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

C'est une lettre qui vient de loin.

Encore toute envalie du soleil de l'Afrique, elle a soudain jauni le monde trop sombre dans lequel on l'a ouverte.

 

C'est la lettre d'une femme qui écrit sur une autre femme.

Pourquoi ?

Pourquoi parle-t-elle d'une autre ? La femme aux yeux noirs veut savoir. Ses yeux veulent comprendre et saisir la lumière qui déjà envahie son ventre.

 

*****************

Les Voyages verticaux

Carnet II

Livre-photos de 10x15 cm.

Cahier souple de 16 pages.        7€

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

SOUFFLE MOAI

 

Enfoncées et bien en ligne sur le sol dévasté, les pierres respirent. 

Puissantes incisives dans la bouche du monstre : les pierres respirent.

 

Sur l'autel de leur création, le dernier arbre de l'île est mort il y a longtemps. Les humains ont fait ça. Mais qui se souviendra d'un arbre ?

 

Et depuis, les neuf cents pierres à face humaine respirent patiemment. Leur apparence est tranquille. Elles semblent très sereines. Elles scrutent l'horizon et visent l'absolu.

 

Les pierres respirent, les pierres boivent à tous les vents :

Grace aux humains elles sauront dévorer la terre entière.

Les pierres boivent à tous les vent, les pierres respirent :

Elles savent que leur victoire sur le monde n'est plus qu'une question de temps.

 

Les pierres et les hommes aspirent... les hommes et les pierres aspirent...

*****************

Les Voyages verticaux

Carnet III

Livre-photos de 10x15 cm.

Cahier souple de 16 pages.        7€

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Carnet de voyage sans billet.

Carnet de voyage sans avion ni bateau au fil de l'eau.

Carnet de voyage sur toiles ou sur papiers.

Carnet de voyages au fil des pinceaux et des couteaux.

 

 

Quand la toile est chanson.

 

Ancienne ou contemporaine, il arrive qu'une oeuvre nous retienne. On la ressent, on l'entend ! Et notre regard enlaçé entâme alors un couplet inédit, inimitable et intime.

 

Hier, un refrain a fait danser la main du peintre et cette toile et née... Aujourd'hui, son couplet jaillit de nos pupilles enchantées. Il sera le lait, il sera le pin. Il sera l'unique à savoir limoger les poussières de l'oubli.

Et notre regard la gardera en vie quelques instants, quelques années, le temps d'un destin... ou pourquoi pas par delà les siècles ?

*****************

Les Voyages verticaux

Carnets I, II et III

Livre-photos de 15x21 cm.

Cahier souple de 32 pages.       20€

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

CALIN D'AUTOMNE

 

La caresse du temps.

La caresse d'une saison.

Encore tout chaud de l'été, le soir d'automne offre ses bras tendres et lumineux à qui les souhaite, à qui se lovera dans la douceur rouge et or de sa nature comme en suspend.

Demain, après-demain, Eole dispersera pour un an cet ultime point d'orge.

Mais en attendant, chaque minute, chaque seconde est délice.

*****************

Une femme, femmes

Carnet

Livre-photos de 10x15 cm.

Cahier souple de 16 pages.      7€

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mademoiselle b.

 

Demoiselle blanche.

Mademoiselle toujours si pure qu'elle soit vêtue ou bien nue.

Est-bien une géante ? Ou est-ce l'immaculé de sa présence qui inverse les perspectives ?

 

 

*****************